retour    Compte rendu de presse du 17 mai 2001   

suite à la Conférence Médicale « Fibromyalgie et Douleur Chronique »  du 10 mai 2001

Faculté de Médecine de Nantes le 10 mai 2001


Pour des raisons de déontologie, les noms des médecins intervenants n’ont pas été cités dans leur intégralité ; seuls les initiales et le lieu d’exercice sont mentionnés.

Le 10 mai s'est tenue à Nantes une Conférence d'information sur la Fibromyalgie et la Douleur Chronique. Le cadre de la Faculté de Médecine accueillait près de 300 participants. Les Docteurs qui ont animé cette conférence, le Dr N. , du Centre de Traitement de la Douleur du CHU de Nantes (44), le Dr L., Médecin Rééducateur à l'Hôpital de Maubreuil - Carquefou (44), et le Dr B. , Psychiatre-psychothérapeute hospitalier à Nantes (44), ont informé l'assistance des connaissances et réflexions actuelles sur cette maladie douloureuse chronique.

Le Docteur N. a abordé l'épidémiologie et la clinique en faisant la distinction entre les  fibromyalgies primitives et secondaires (lorsqu’une cause curable peut être retrouvée).  Le dysfonctionnement des systèmes de contrôle de la douleur, les anomalies de la régulation du sommeil, les perturbations musculaires et la fatigabilité ont ensuite été abordés.

Le retentissement fonctionnel de cette maladie contraste avec un examen clinique rassurant ; la qualité de vie est souvent altérée et le retentissement familial, social et professionnel peut être important. Le diagnostic, actuellement uniquement basé sur l’examen clinique (puisqu’aucun marqueur biologique n’est actuellement disponible) reste un diagnostic d’élimination et repose sur l'existence de douleurs diffuses depuis au moins trois mois, avec au moins 11 points douloureux fixes à la palpation chez un sujet donné. Il importe de vérifier l'absence de syndrome inflammatoire, d'anomalies métaboliques ou enzymatiques musculaires notamment.

Le Docteur L. a insisté sur la nécessité d'une prise en charge du patient dans sa globalité, dans un contexte pluridisciplinaire. Le ré-entraînement à l'effort repose sur des  objectifs pragmatiques de vie quotidienne, déterminés avec le patient. Les critères d’amélioration sont certes l’amélioration de la douleur, qu’il est rare de pouvoir supprimer totalement, mais aussi des possibilités d’exercice,   la qualité de vie, et l’état psychologique et socio-familial. Il est important de continuer une activité régulière adaptée.

Le Docteur B. a ensuite abordé les facteurs psychologiques dans la fibromyalgie, précisant que toute maladie douloureuse a des conséquences psychologiques semblables. A contrario, les troubles psychologiques ou psychiatriques n'engendrent pas de fibromyalgie. Une dépression véritable peut être retrouvée chez 1/3 des patients, et des phénomènes anxieux sont souvent constatés. La prise en charge psychologique adaptée au malade paraît souvent nécessaire. Des thérapies stratégiques et cognitivo-comportementales, d'hypnose et de psychothérapies peuvent s'avérer utiles et efficaces dans le cadre de l'abord psycho-algologique.

Dans ce contexte d’une prise en charge pluridisciplinaire, la participation de l’association de malades est souhaitable. Elle apporte l'information, l'aide aux familles, l'aide au traitement des contentieux ; elle permet de rompre l’isolement ; elle organise des réunions et propose des activités spécifiques favorisant la participation active et dynamisante du malade dans sa propre prise en charge.
                                                    
Editeur : AMDCF 44 - 16 rue Hermann Geiger - 44300 - NANTES    ~   Site : http://amdcf44.free.fr                                                 Haut de page